Le point sur Echiquier Value Euro

Dans une période complexe pour les valeurs décotées, Echiquier Value Euro maintient son approche originale de sélection de titres sous-valorisés de toutes tailles de capitalisations, au sein de la zone euro. La sous-performance des valeurs value a porté ces sociétés sur des niveaux de valorisation historiquement bas par rapport à l’ensemble du marché, offrant aux investisseurs de long terme des opportunités inédites depuis 2013.

Après trois exercices difficiles pour les titres value, les écarts de valorisation par rapport aux titres de croissance ont atteint des niveaux extrêmement élevés : les valeurs value de la zone euro traitent aujourd’hui sous la valeur de leurs fonds propres, contre plus de 3,2 fois pour les entreprises de croissance. Cet écart est équivalent à ceux de juillet 2000 et juin 2013, deux périodes suivies d’une surperformance des valeurs décotées. Le rendement du dividende des sociétés value de la zone euro atteint désormais 5,3%, le niveau le plus élevé depuis la crise de 2011-2012.

Les opérations

La baisse des marchés en février nous a permis d’acquérir des titres de sociétés fortement pénalisées, parmi lesquelles CNH, dont la branche d’équipements agricoles est en quasi-duopole avec JOHN DEERE, et dont la valorisation s’est s’affaissée, en raison de perspectives prudentes. A 5,5 fois l’excédent brut d’exploitation (EBE) et 11,5 fois les résultats, la valorisation du groupe industriel nous paraît attractive. DASSAULT AVIATION, autre opportunité d’investissement qualitative, détient une participation de 25% dans THALES représentant 5 milliards d’euros en valeur boursière. Le marché ne valorise que partiellement les programmes Rafale (chasseurs) et Falcon (jets d’affaires) qui pourtant sont rentables.

Autre entrée en portefeuille ,SCHOELLER-BLECKMANN, société d’ingénierie autrichienne de qualité spécialisée dans les outils de forage à destination de l’industrie pétrolière et gazière. Après la forte baisse du titre, nous avons investi dans cet acteur possédant 50% de parts de marché dans, les composants de haute précision, pour une valorisation de 6,5 fois l’EBE contre un niveau historique de 9,0 fois.

Stratégie d’investissement

Le marché mise actuellement sur une situation de « haut de cycle » qui pourrait être suivie d’une récession. C’est un scénario inédit : en raison de la politique de taux bas, la sphère de croissance des marchés traite sur des niveaux de valorisation historiquement élevés. Dans ce contexte, la gestion value devrait se montrer résiliente dans un scénario de correction importante, et participer massivement à la hausse dans un scénario de reprise des indicateurs macroéconomiques en zone euro.

Nous privilégions les sociétés décotées dotées de 3 qualités, au premier rang desquelles un bilan solide, dans l’éventualité d’une récession dure. Le portefeuille d’Echiquier Value Euro affiche un ratio d’endettement net/EBE de l’ordre de 1,0 fois (hors financières), un niveau très raisonnable. Autre facteur recherché, une génération de trésorerie importante en comparaison à la valorisation boursière (plus de 8%) : dans un contexte de taux bas, les investisseurs reviendront tôt ou tard sur ces titres. Enfin, nous privilégions des niveaux de valorisation proches des plus bas historiques, une stratégie qui nous procure une « marge de sécurité » dans le cadre d’un scénario baissier.

Le portefeuille fait la part belle (45%) aux petites et moyennes valeurs (capitalisations inférieures à 5 milliards d’euros), une classe d’actifs qui, pour un même niveau de valorisation, nous permet, à ce jour, d’investir dans des sociétés de meilleure qualité que les grandes capitalisations.

Le fonds est principalement exposé au risque de perte en capital, au risque actions et au risque de gestion discrétionnaire. Les valeurs mentionnées sont données à titre indicatif. Leur présence en portefeuille n’est pas garantie. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps