<< Retour aux actualités

Vous n'avez encore rien vu !

Le joli, joli mois de mai m’a offert deux opportunités d’interagir avec des influenceurs importants de la sphère économique et financière mondiale.

Le premier événement – une conférence organisée par le Global Interdependence Center pour une quarantaine d’invités – s’est tenu à Paris. Quant au second, il s’agissait du Global Investors Forum de Madrid où je suis intervenu lors d’une table-ronde sur les perspectives macroéconomiques globales.

Une chose m’a frappé à ces deux occasions : le niveau de pessimisme de mes interlocuteurs, que j’ai trouvé excessivement élevé. Non seulement nous assistons à un retournement économique positif généralisé et synchronisé pour la première fois depuis de nombreuses années, mais, pour les cinq premières économies mondiales – les Etats-Unis, la Chine, le Japon, l’Allemagne et le Royaume-Uni -, le principal problème consiste aujourd’hui à trouver des travailleurs à employer.

Le pessimisme des investisseurs est injustifié, et pas seulement parce que l’horizon économique se débouche enfin. Pour ma part, je suis convaincu que le moment est incroyablement favorable pour les marchés. Les raisons de cet optimisme contrariant ? Depuis 30 ans qu’investir est mon quotidien, les moments au cours desquels j’ai pu demander aux entreprises : « Quelle est votre stratégie pour ________ ? » se sont avérés par la suite les périodes d’investissement les plus favorables et ce, avec une très grande constance.

Il y a un peu plus de 20 ans, en 1994, lorsque le navigateur Netscape est né avec lui l’âge d’internet, ma question systématique aux entreprises était : « Quelle est votre stratégie internet ? » Ce fut une excellente période pour investir. En 2001, lorsque la Chine a rejoint l’Organisation mondiale du commerce, ma question devint : « Quelle est votre stratégie pour la Chine ? » Ce fut une excellente période pour investir. En 2008, 10 millions d’iPhone étaient vendus partout dans le monde, inaugurant l’ère du mobile. La seule question pertinente pour les entreprises était alors : « Quelle est votre stratégie mobile ? » Ce fut là encore une excellente période pour investir. Aujourd’hui, je demande aux entreprises : « Quelle est votre stratégie sur l’intelligence artificielle ? » De la même manière, je pense que, dans quelques années, les investisseurs diront avec moi que c’était une excellente période pour investir.

Lorsque la « big strategic question » est là, cela signifie qu’un changement disruptif est à l’œuvre dans l’économie. Une disruption qui modifie la direction de l’économie et booste les marchés. Toutes les « tech » de premier plan – ALPHABET, AMAZON, FACEBOOK – investissent aujourd’hui massivement dans l’I.A. Chez FACEBOOK, d’après son Chief Technology Officer Mike Schropfer, 1 ingénieur sur 5 utilise l’intelligence artificielle et le machine learning, de sorte que dès qu’une nouvelle technologie apparaît, elle est immédiatement utilisée par des milliers de personnes travaillant sur des produits à destination de milliards de personnes. Une situation qui ne se limite pas aux sociétés technologiques : même une enseigne comme STARBUCKS utilise l’I.A. pour développer des systèmes de recommandations individualisées en direct afin de développer la croissance au ticket et à l’achat. Toutes les entreprises, quel que soit leur cœur de métier, se doivent de développer une stratégie d’I.A. Et c’est une excellente nouvelle pour les investisseurs globaux.

***

You Ain’t Seen Nothing Yet

 

The month of May presented me with two opportunities to interact with global economic and investment thought leaders. The first event, held in Paris, was a Roundtable Discussion held by the Global Interdependence Center with about forty of us in attendance. The second event was the Global Investors Forum held in Madrid where I was a panelist speaking on the global macro outlook. At both events, I was surprised about the amount of pessimism. Not only are we seeing a global synchronized economic upturn for the first time in many years, but for the top five global economies of the US, China, Japan, Germany and the UK, the biggest problem is actually finding workers to fill vacancies.

In my opinion, investor pessimism is unwarranted and not just because of the improving economic picture. Actually, I am convinced that this is a great time to invest. In my nearly thirty years, a consistent sign of opportunity throughout has been that when I have to ask companies what is their “Strategy for _______”, it typically is a very good time to be invested in stocks. A little over twenty years ago in 1994, when the Netscape web browser came out and started the internet age, the question for every company was: “What is your strategy for the internet?” That was a great time to invest. In 2001, when China joined the World Trade Organization, the question for every company became “What is your China strategy? » That was a great time to invest. In 2008, 10 million iPhones were sold worldwide, thereby marking the start of the mobile computing age. The relevant question for companies was “What is your mobile strategy?” That was a great time to invest. Today, I am asking companies “What is your artificial intelligence strategy?” and likewise, I think investors will look back and say that this was a great time to invest.

When the big strategy question appears, it indicates that there is an underlying disruption in the economy, a disruption that changes the direction of economies and propels markets. Every major technology company today is investing in Artificial Intelligence. Companies at the forefront of Artificial Intelligence include Google’s parent ALPHABET, AMAZON, and MICROSOFT. At FACEBOOK, one in five engineers is using Artificial Intelligence and machine learning such that when a new technique is built, it immediately gets used by thousands of people working on products that serve billions of people, according to Chief Technology Officer Mike Schroepfer.  It is not just technology companies, either. Even a coffee retailer like STARBUCKS is using Artificial Intelligence to develop real-time personalization engines to provide individualized recommendations to help drive ticket and transaction growth. Every company needs to have an Artificial Intelligence strategy. And that is good news for global stock investors.