Clement Inbona

Macroscope : l'édition du 28 novembre

 La Chine au défi d’une polycrise

L’Empire du Milieu traverse actuellement une crise aux multiples facettes, sans doute la plus complexe depuis l’ère Maoïste tant ses intrications sont nombreuses.

Au niveau politique, le XXème congrès du Parti Communiste Chinois (PCC) débouche sur une concentration autocratique du pouvoir. Les clés de la Nation sont désormais dans les mains d’un seul homme, Xi Jinping, entouré exclusivement des plus fidèles parmi les fidèles. L’humiliation publique de l’ancien Secrétaire général Hu Jintao, expulsé manu militari du Congrès, l’a très clairement symbolisé. Concentrer le pouvoir peut fonctionner, à condition qu’il reste éclairé. Si la lumière s’éteint, c’est tout l’appareil qui risque de vaciller.

Sur l’immobilier ensuite. Initialement touché par une crise des promoteurs, le secteur voit les prix des logements baisser mois après mois. Représentant près d’un quart du PIB et 70% du patrimoine des ménages chinois, la colonne vertébrale de l’économie chinoise ne cesse de s’effriter.

Sur le plan sanitaire, le pays affronte une vague de Covid dont l’ampleur est inédite : le nombre de cas recensé chaque jour dépasse désormais les vagues de janvier 2020 ou du printemps 2022. Bien que le pouvoir ait récemment assoupli sa politique zéro-Covid, la logique reste la même : prendre des mesures radicales dès l’apparition des premiers cas, quoi qu’il en coûte économiquement ou socialement.

Sur le plan géopolitique, les velléités d’annexion de Taïwan sont de nature à refroidir davantage les relations, déjà glaciales, avec les Etats-Unis. Elles font courir le risque d’isolement, risque d’autant plus coûteux que l’économie chinoise dépend toujours largement de ses exportations.

La grogne sociale semble plus élevée que jamais en Chine. Certes, dans un pays étouffé par l’emprise du PCC, elle peut paraître mesurée en comparaison des mouvements qui agitent parfois les démocraties occidentales.  Les images de manifestations liées à la crise immobilière ou au rejet des contraintes liées au Covid se multiplient néanmoins. Dans un pays où la jeunesse est frappée par le chômage de près de 20%, cela représente un défi majeur pour le pouvoir.

Pour finir, sur le plan économique, la croissance attendue pour 2022 est de seulement 3,3%, soit la plus faible des 40 dernières années. Le moteur chinois de l’économie mondiale ralentit dangereusement. Si la situation sanitaire continue de se dégrader, cela risque d’hypothéquer le potentiel de croissance des trimestres à venir.

Au 23 novembre, le marché actions chinois, représenté par le MSCI China, est en baisse de -33% depuis le début d’année, quand le S&P 500 américain baisse deux fois moins (-16%) et encore moins pour l’Euro Stoxx 50 (-6%). Un signe que les marchés financiers intègrent déjà bien les difficultés, présentes et à venir, auxquelles l’Empire du Milieu est confronté. Avant de s’engager vers une nouvelle route de la soie, la Chine devrait sans doute débuter par renforcer sa Grande Muraille.

Rédaction achevée le 25.11.2022 – Clément Inbona, Fund Manager

Télex

La confiance des entreprises de la zone euro plie, mais ne rompt pas. La publication des enquêtes de confiance des directeurs d’achats PMI en zone euro fait état d’un 5e mois consécutif de contraction de l’activité en zone euro. Si le rythme de contraction est moins fort qu’attendu et se modère légèrement comparativement à octobre, il n’en reste pas moins le niveau le plus faible, hors périodes de confinement.

Etats-Unis, surprise sur les ventes de logements neufs. Elles ressortent nettement au-dessus des attentes pour le mois d’octobre, à 632 000 contre 570 000 attendues. Une surprise qui n’est que très partiellement compensée par la révision à la baisse du chiffre de septembre. Après avoir touché un plus bas en juillet, avec une contraction de 48% du volume par rapport aux points hauts de l’été 2020, le nombre de transactions semble se stabiliser, voire un peu repartir depuis 3 mois. Le corolaire, qui n’est pas en faveur de la Fed, est que le prix médian des transactions continue d’augmenter, atteignant un nouveau plus haut historique à 493 000 $. Cela se traduit par une inflation sur ces biens qui reste forte.

Disclaimer : Les opinions émises dans le document correspondent aux convictions du gérant. Elles ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de LFDE.