Votre avis compte !
Aidez-nous à améliorer le site lfde.com en répondant à notre questionnaire.

<< Retour aux actualités

Le point sur Echiquier Patrimoine

Depuis près de 25 ans, la vocation d’Echiquier Patrimoine est de protéger vos capitaux. Si la baisse régulière des rendements obligataires à des niveaux quasi nuls rend l’exercice ardu, l’objectif est respecté depuis le début de l’année. Le stock-picking et la mobilité sur la poche actions nous ont permis de capturer ces quelques points de base qui, dans l’environnement actuel, font la différence.

Les opérations 

conjoncturelles

Les stress de marchés se sont accumulés ces quatre derniers mois : risques géopolitiques, niveaux de valorisation, hausse des taux à 10 ans à 3% aux Etats-Unis, forte volatilité sur le secteur des technologies… Autant de stress que nous avons transformé en opportunités. Votre fonds, qui avait abordé 2018 avec une exposition aux actions de près de 26%, a attaqué le mois de février avec moins de 17% pour réinvestir en mars jusqu’à 30% – un niveau que nous n’entendons pas dépasser afin de respecter nos objectifs de volatilité et de prise de risque raisonnable.

L’équipe de gestion a été sur le pont avec 11 sorties et 18 entrées. La méthode d’investissement reste inchangée : nous avons cédé les dossiers ayant atteint leurs objectifs de cours, comme DASSAULT AVIATION, EDENRED, SMURFIT KAPPA ou encore ZALANDO. Si certaines de ces valeurs restent présentes dans la gamme de La Financière de l’Echiquier, la prudence, qui prime pour Echiquier Patrimoine, nous incite à céder les titres plus tôt que d’autres.

Trois secteurs ont été privilégiés pour réemployer les liquidités dégagées : l’automobile avec des niveaux de valorisation particulièrement faibles sur VOLKSWAGEN ou SCHAEFFLER et des positions augmentées en PEUGEOT et FFP. Les financières, ensuite, en cohérence avec notre scénario de hausse des taux. Nous avons initié des lignes en AXA après l’annonce de l’acquisition de XL GROUPE et la forte baisse du cours de Bourse, mais aussi en CRÉDIT SUISSE : les effets bénéfiques de la nomination de T. Thiam à la direction générale en 2015 sont à présent perceptibles dans les publications du groupe. Les télécommunications, enfin, qui restent un secteur de prédilection pour un fonds défensif : nous avons initié des positions en VIVENDI mais aussi en ILIAD après la baisse du titre. A lui seul, TELECOM ITALIA, rendu volatil par l’entrée au capital de fonds activistes, a permis à Echiquier Patrimoine d’engranger un gain de performance de 0,23% en quatre mois.

Fondamentales

Après avoir été moteur de performance depuis la crise de 2008, la poche obligataire rejoint la poche monétaire dans un même objectif de contrôle de la volatilité du fonds. Si nous restons concentrés sur des obligations du secteur privé, les taux de rendement actuariel ont fondu au rythme de la politique accommodante de la Banque centrale européenne. Avec essentiellement des obligations Investment Grade et une duration courte de l’ordre de 2 années après couverture, le rendement ressort à 0,7% et la volatilité attachée est faible. C’est délibérément sur sa poche actions que votre fonds choisit de concentrer aujourd’hui ses risques.

Coté actions précisément, GEVELOT a procédé fin 2017 à la cession d’Extrusion au groupe Walor International pour 24 millions d’euros. Après la vente surprise de la division canadienne de pompes destinées à l’industrie pétrolière en 2014, GEVELOT a de nouveau réduit son périmètre historique en divisant cette fois par deux son chiffre d’affaires. Cette filiale, en grande difficulté depuis plusieurs années, souffrait de son positionnement de sous-traitant pour l’industrie automobile française ainsi que de sous-investissements notables. Plus de 20 millions d’euros de dépréciations ont ainsi été passés au bilan ces cinq dernières années.

Le nouveau périmètre représente quelque 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, à moins de 10% de marge opérationnelle dans les pompes industrielles, une trésorerie nette de 160 millions et 197 millions de fonds propres. Face à une capitalisation boursière de 163 millions d’euros, la décote sur les fonds propres est de 18%. Cette dernière division est donc virtuellement valorisée… à 0 euro ! Une aubaine rare dans les marchés actuels.

Stratégie d’investissement

Avec un niveau d’exposition aux actions supérieur à ses moyennes historiques, Echiquier Patrimoine est positionné pour la poursuite de la hausse amorcée depuis un mois. Nous nous autoriserons toutefois à utiliser des couvertures pour limiter la volatilité du fonds si de nouveaux nuages apparaissaient ou si les valorisations nous semblaient trop exigeantes, ce qui n’est pas encore le cas.