Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/html/www/wp-content/plugins/sitepress-multilingual-cms/inc/language-switcher.php:1049) in /var/www/html/www/wp-content/themes/twentyfourteen/class/LFDE/GlobalVar.php on line 20
<< Retour aux actualités

Point Marchés Hebdo

Après l’effervescence des élections françaises, la semaine aura été relativement calme sur les grands indices. En macroéconomie, il aura été beaucoup été question de composantes prix.

Le CPI américain (+2,2%) de même que le core CPI sont ressortis légèrement inférieurs aux attentes. A l’inverse, les indices à la production sont au-dessus des chiffres anticipés (+2,5% pour le PPI annuel contre +2,2% attendu). Curieux mouvement asynchrone dû au fait que les prix à la production ont été « tirés » par la composante transports, elle-même impactée par les prix du pétrole. Au vu du récent mouvement de baisse du pétrole, ce « pic » de PPI devrait vite être effacé.

En Europe, les indices d’inflation sortent plutôt au-dessus des attentes. En rythme annuel, l’Espagne passe de +2,1% à +2,6%, tandis que l’Allemagne passe de +1,5% à +2,0%.

Ce rythme plus soutenu ne modifie pas pour autant le ton de la Banque centrale européenne. Vitor Constancio (son vice-président) a rappelé le caractère asymétrique du pari de la BCE. Evoquer le risque à normaliser trop tôt la politique monétaire, c’est un moyen simple pour guider les marchés à repousser les anticipations d’un début de normalisation de la politique monétaire. Un délai qui ne déplaira pas aux investisseurs en « actions ».

Deux chiffres record marquent la semaine.

30 milliards : c’est le montant mensuel de l’excédent de la balance courante allemande. La dynamique des exportations allemandes est inépuisable !

6,2 milliards : c’est le montant des souscriptions hebdomadaires en valeurs européennes. Après 2016 et ses ventes répétées, le retournement de tendance que nous évoquions déjà la semaine dernière est net. Trois « bonnes » raisons à cela : une meilleure dynamique de croissance bénéficiaire des entreprises, l’amélioration des données macroéconomiques et le recul du risque politique. Avec l’élection d’Emmanuel Macron, le monde entier – les anglo-saxons en particulier -, nous regarde avec une bienveillance nouvelle… et souscrit. L’incontournable Barron’s enfonce le clou et  titre « Buy Europe ». La victoire nette d’Angela Merkel en Rhénanie-Westphalie ce week-end participera aussi à la poursuite de cette baisse du risque politique. Au regard des montants vendus en 2016, le mouvement de repondération de l’Europe et de surperformance des valeurs européennes n’est pas épuisé.

Echiquier Agressor Echiquier Entrepreneurs Echiquier Agenor Echiquier Major Echiquier Value Echiquier Global
-0,65% 1,59% 1,11% 0,85% 0,34% 2,26%
Echiquier ARTY Echiquier Patrimoine Echiquier Oblig Echiquier Dividende Echiquier Global Convertibles  Echiquier Convertibles Europe
0,42% 0,38% 0,32% 1,01% 0,46% 0,31%
CAC 40 . CAC MID & SMALL CAC SMALL DAX DJ EU STO 50 STOXX 600
-0,50% 0,46% 1,45% 0,42% -0,58% 0,28%
MSCI EUROPE DOW JONES . S&P 500 NASDAQ MSCI WORLD €
0,32% -0,53% -0,35% 0,34% 0,74%

 

Intelligence Artificielle, Machine Learning, IoT, eSports, et bien d’autres encore : ce sont depuis le début de l’année les « buzzwords » que nous entendons partout. Si la tendance semble établie, ce sont bel et bien les technologies qui changeront le monde de demain. Toute la question est de savoir comment en bénéficier. Echiquier Global pense avoir trouvé un début de réponse avec la société américaine NVIDIA, dont la publication trimestrielle, la semaine dernière, a levé tous les doutes quant à son rôle clé dans les technologies de demain. En effet, ses puces sont le cerveau de toute application d’intelligence artificielle tant au niveau de l’apprentissage que de l’exécution en temps réel. Après s’être envolée de +24% après la publication et avoir ajouté 15 milliards de dollars à sa capitalisation boursière, la société reste l’une des principales convictions d’Echiquier Global.

Cette semaine, VIVENDI a fait part de son intention d’acquérir la participation de 60% de BOLLORE dans le groupe de publicité HAVAS, présent dans Echiquier Agenor. A trerme, le but est d’aboutir au rapprochement des deux entreprises, pour viser « la construction d’un leader mondial de contenu, de media et de communication » selon le communiqué. Cette opération, attendue depuis 1 an et les déclarations de Vincent Bolloré, se ferait au prix de 9,25€ par action, soit une prime de 9%, ce qui valoriserait HAVAS à 3,88 Md€. Si l’acquisition est concrétisée, VIVENDI déposera une OPA simplifiée pour acquérir au même prix le solde du capital, mais le groupe précis toutefois qu’il ne souhaite pas retirer HAVAS de la cote.