<< Retour aux actualités

Pourquoi les produits monétaires ne rapportent (presque) plus rien ?

Souvent utilisées pour placer des excédents de trésorerie à court terme ou des capitaux en attente de réinvestissement, les sicav monétaires connaissent une chute vertigineuse de leur rémunération. Les rendements annuels sont passés de près de 4% en 2008 à quasiment  0% actuellement. Mais comment est calculée la rémunération des produits monétaires ? Quelle est l’influence des taux d’intérêt à court terme sur les produits prudents d’épargne ?

Qu’est-ce qu’une sicav monétaire ?

C’est une  « Société d’Investissement à Capital Variable » investie dans des placements peu risqués, liquides et présentant à court terme une grande  stabilité du capital. Elle est composée principalement de Bons du Trésor et  de certificats de dépôt émis par les banques, ainsi que  de billets de trésorerie émis par les entreprises. Une sicav monétaire dite « classique » est composée de titres d’une durée de vie n’excédant pas 3 mois.

Comment se détermine le rendement des produits monétaires ?

Le rendement d’une sicav monétaire est directement lié au taux du marché monétaire comme le sont de nombreux produits d’épargne à court terme (produit monétaire, livret règlementé ou bancaire…). Sur ce marché, les banques et les institutions financières se prêtent ou s’empruntent  leurs excès ou leurs manques de liquidités nécessaires à leur activité quotidienne. La moyenne des taux d’intérêt pratiqués au jour le jour sur ce marché par les grandes banques entre elles détermine le taux EONIA1(0,30% ce jour) tandis que  les taux EURIBOR2(0,65% pour l’EURIBOR trois mois) reflètent le prix de l’argent pour des périodes allant d’une semaine à un an.

Les banques peuvent également se tourner vers la Banque Centrale Européenne (BCE) pour trouver des fonds disponibles (en cas de pénurie de trésorerie sur le marché interbancaire). C’est pourquoi la rémunération des produits d’épargne réagit également aux variations du principal taux directeur de la BCE, le taux marginal de refinancement fixé actuellement à 0,75%.

Quel est l’impact des taux d’intérêt à court terme sur les produits prudents d’épargne ?

Pour financer leur besoin de liquidités, les institutions financières peuvent également attirer des capitaux en proposant des produits d’épargne à leurs clients. Le rendement de cette épargne est fortement lié au taux des marchés interbancaires (EONIA et EURIBOR) dont est déduite leur marge. Si ces taux baissent, comme c’est le cas actuellement, votre banque décidera de réduire la rémunération de vos dépôts ou autres comptes à terme.

Quant aux fonds en euros des contrats d’assurance vie, ils sont significativement investis en obligations d’Etat. Au fur et à mesure que les anciennes obligations à taux plus élevé arrivent à échéance, il faut réinvestir l’épargne des assurés dans les obligations émises actuellement à un taux historiquement bas (taux à 10 ans en Allemagne à 1,50% et en France à 2,60%), ce qui laisse présager un nouveau tassement des rendements dans les prochaines années.

Où aller chercher de la rémunération avec un niveau de risque raisonnable ?

Dans ce contexte, les obligations d’entreprises privées proposent des rémunérations attractives avec un niveau de risque mesuré. Elles sont présentes dans plusieurs fonds gérés par Financière de l’Echiquier. N’hésitez pas à interroger votre gérant privé sur cette thématique d’investissement.

**Euro Overnight Index Average    *Euro Interbank Offered Rate