<< Retour aux actualités

Au rapport !

Les valeurs moyennes sont plutôt avares en matière de « reporting » sur les enjeux environnementaux et sociaux.

L’étude, menée par le bureau d’analyse indépendant IDMidcaps et l’agence de notation Ethifinance, sur les données extra-financières des valeurs moyennes (octobre 2010) montre qu’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Sur un échantillon de 223 valeurs moyennes interrogées, le taux de réponse s’avère faible sur un nombre pourtant très limité de questions environnementales et sociales. A titre d’exemple, 70% d’entre elles n’ont pas été en mesure de répondre aux 9 questions-clés concernant les enjeux environnementaux ! Pour autant, les nombreux entretiens ISR que nous menons dans cet univers montrent que, dans bien des cas, la qualité de l’engagement en matière de responsabilité sociale n’est pas proportionnelle à l’épaisseur du rapport développement durable.

SIMCORP, éditeur de logiciels spécialisés dans la gestion d’actifs, fait partie de nos sociétés les mieux notées en ISR (8/10) : l’implication forte de l’équipe dirigeante (le président, Peter Ravn, a tenu à participer à l’entretien) et les nombreux exemples donnés viennent largement compenser un « reporting » encore incomplet. En matière d’environnement, enjeu mineur pour SIMCORP, le groupe n’utilise que des serveurs à faible consommation, développe largement la visioconférence et sensibilise au quotidien ses salariés à la réduction de consommation d’énergie mais ne donne aucun indicateur chiffré qui permettrait de mesurer l’impact de ces mesures. Sur le plan social, le groupe a mis en place de nombreuses mesures pour attirer et retenir ses équipes : les salariés détiennent 11% du capital, et ceci de façon très répartie puisque 600 personnes sont concernées sur un effectif de 1100 personnes. Par ailleurs, SIMCORP investit massivement dans la formation (9,5 jours par an et par salarié). Attentif aux besoins exprimés par les salariés dans le cadre d’une enquête de satisfaction menée annuellement, le groupe met en place des actions de progrès à partir des résultats obtenus. Un faible taux d’absentéisme (2,4%) et un turnover limité (de l’ordre de 7%) traduisent a priori une bonne qualité de la gestion des ressources humaines. Un enjeu essentiel pour Peter Ravn, conscient que les actifs de SIMCORP sont principalement intangibles.

Marie-Ange VERDICKT pour la Lettre d’information mensuelle Financière de l’Echiquier