<< Retour aux actualités

The loveliness of Paris seems somehow sadly gray

Le titre de ce post n’est pas qu’un hommage au ciel parisien de ces derniers jours ; il est aussi ce que je croyais être jusqu’à aujourd’hui le premier vers de l’immense chanson de Tony Bennett : « I Left My Heart in San Francisco ». Un drôle de quiproquo : j’ai toujours entendu « gray » et non « gay ». Paris serait donc « tristement gaie » et non « tristement grise »… Comprendra qui peut !

Mais passons. J’ai récemment eu l’occasion de quitter la grisaille hivernale de Paris pour la lumière… hivernale de San Francisco afin d’assister à une conférence high-tech. Une chose m’a profondément marqué : si Tony Bennett a laissé son cœur à San Francisco, ceux qui vivent aujourd’hui dans la Silicon Valley sont trop occupés à créer l’avenir pour se préoccuper de ce qu’ils laisseront derrière eux.

Je rends visite aux entreprises de la Silicon Valley depuis plus de vingt ans ; tant de choses ont changé… A l’époque, celle-ci était délimitée par les vingt miles qui séparent HEWLETT PACKARD d’INTEL (ou Palo Alto de Santa Clara). Les deux géants étaient alors à la pointe de la micro-informatique. Leur pouvoir d’innovation était légendaire, et presque toutes les autres sociétés high-tech de l’époque plongeaient leurs racines chez eux. Mais l’accélération technologique ne ralentit jamais et, après avoir raté plusieurs vagues d’innovation successives, HEWLETT PACKARD est devenu l’ombre d’elle-même tandis que le prix de l’action INTEL est la moitié de ce qu’il était en 1999.

Quelle est l’obsession du moment pour les leaders des industries de pointe ? Après plusieurs années au cours desquelles le cloud était sur toutes les lèvres, on ne parle plus désormais que d’« intelligence artificielle » et de « machine learning ». EBAY, TWITTER, MICROSOFT, ADOBE… : tous les dirigeants de ces sociétés parlent aujourd’hui de la façon dont l’intelligence artificielle est intégrée à leurs produits pour en accroître l’efficacité et l’efficience. L’oracle le plus audacieux de la conférence a été proféré par Diane Greene, la responsable de la ligne de métier cloud d’ALPHABET, qui a déclaré que l’intelligence artificielle et le machine learning étaient en train d’être intégrés de façon si usuelle et à si grande échelle dans son propre business que toutes les entreprises devront l’adopter… ou mourir.

Paris ne semble pas vouée à une telle obsolescence : l’intelligence artificielle sera bientôt un sujet central pour les parisiens grâce au fameux projet « Station F » de la Halle Freyssinet. FACEBOOK est l’une des nombreuses entreprises impliquées dans ce méga-incubateur. Déjà dotée d’un pôle de recherche en intelligence artificielle dans la ville, la société a pourtant créé, au cœur de ce projet, le « Startup Garage de la station F », un dispositif d’accompagnement des start-up françaises orientées vers l’innovation, le stockage, l’analyse et le machine learning en matière d’exploitation des données. Au programme : mentoring et formations prodiguées par des experts FACEBOOK, et mise à disposition d’espaces de travail pour des durées de 6 mois. Lorsqu’on lui a demandé pourquoi FACEBOOK était impliquée dans le projet « Station F », Sheryl Sandberg, directeur des opérations,  a répondu que la France avait « certaines des entreprises tech les plus innovantes au monde ». De fait, de nombreux experts voient maintenant Paris comme « le prochain hub de l’I.A. » Il n’aura peut-être jamais la chaleur de celui de la Silicon Valley, mais, pour les observateurs avisés du petit monde de la high-tech, le soleil se lèvera peut-être plus tôt à Paris qu’on ne le croit à San Francisco !

***

Not only is the title of this blog an apt description of the current weather conditions in Paris, but it is also what I long-believed to be the first line of the great Tony Bennett song “I Left My Heart in San Francisco,” only to discover later that actual lyrics tell us that Paris is sadly gay, not gray. In any case, I had the opportunity to leave the winter gray of Paris for sunnier San Francisco in order to attend a technology conference.  While Mr. Bennett may have left his heart in San Francisco, the current residents of this picturesque city by the bay at the cultural heart of Silicon Valley are too busy creating the future to leave anything behind.

I have been visiting the tech companies in Silicon Valley for over twenty years.  Much has changed over that time. Back then, Silicon Valley was defined by the twenty miles between HEWLETT PACKARD in Palo Alto and INTEL in Santa Clara.  Both were at the forefront of personal computing. Their innovation was legendary, and almost every other tech company of the era could trace their roots back to those two giants.  Of course, the march of technology never stops, and by missing out on the next waves of technology, HEWLETT PACKARD has become merely a shell of its former self and INTEL has a stock price that is half of what it was in 1999.

So what is the trend on top of mind for today’s technology leaders? For several years, the hot buzzword has been the “Cloud.”  This year, though, the Cloud was replaced by Artificial Intelligence and Machine Learning. I heard from companies as diverse as EBAY, TWITTER, MICROSOFT and ADOBE talk about how Artificial Intelligence is being built into their product sets to increase both efficacy and efficiency. The boldest prediction of the conference came from ALPHABET’s Diane Greene, Senior Vice President of Google’s Cloud Business, who said that through the cloud, artificial intelligence and machine learning are being democratized and that all companies will need to be using machine learning or become obsolete.

Obsolete does not seem to be destined to be used in Paris as artificial intelligence will soon be a topic for “les Parisiens” thanks to the innovative Station F at Halle-Freyssinet. One of several companies involved in this tech incubator is FACEBOOK. Already having an artificial intelligence research center in the city, the company also created what they call “Startup Garage at Station F.” This program aids French startups involved in personal information innovation, storage, analytics and machine learning, providing the startups with mentorship and training from FACEBOOK experts as well as free office space. When asked as to why FACEBOOK was involved with Station F, Chief Operating Officer Sheryl Sandberg said that France has “some of the most innovative technology companies in the world.” In fact, many experts now see Paris as the “next Artificial Intelligence center.” It may never have the sunshine of Silicon Valley, but to this longtime American observer of technology, the future of Paris looks bright.